Radio Grandpapier

Capsules

Diffusées lors des émissions, les capsules sont diffusées en direct et parfois préenregistrées. Retrouvez les informations et références ici.

Les capsules de la saison

L’imagier des gens

Une rubrique animée par Thalie et dédiée à la littérature jeunesse. On y parlera d’auteurs et d’illustrateurs connus et moins connus, de ces gens derrière les livres qu’on lit à nos enfants.

Le titre de cette rubrique est emprunté au livre de Blexbolex paru chez Albin Michel en 2008.

Ma vie en /

"Ma vie en /" (prononcer "ma vie en slash") est une rubrique animée depuis la Thaïlande par Nicolas. Elle est principalement consacrée aux webcomics mais également à l’exploration de la production de bandes dessinées en Asie du Sud-Est.

Les capsules des saisons précédentes

Les capsules d’Erwin

Erwin Dejasse nous parle de bande dessinée avec la connaissance pointue d’un historien, la verve fébrile d’un amateur (de : amateur, "celui qui aime") et l’accent inimitable d’un liègeois.
Les capsules ont pour sujet des revues et des collectifs, et comment des dynamiques d’édition surgissent, se cristallisent, se transforment et meurent.

Les capsules sont enregistrées et montées par Stéphane Noël.

"Je ne vois rien autour du paysage"

Une rubrique animée par Joanna Lorho et Stéphane Noël. On y parle d’art, des arts. Une bande dessinée, un invité ou l’actualité récente sert de point de départ. C’est l’occasion de citer d’autres noms, d’aller voir dessins, peintures, sculptures, performances, films d’animation et autres macramés.

"Je ne vois rien autour du paysage" est un dessin de René Magritte de 1929.

La voix de l’est

Une rubrique animée par Marzena Sowa qui parlera de la bande dessinée polonaise mais abordera aussi des sujets qui touchent l’image, comme les affiches, la peinture, les films ou le théâtre. Nous plongerons avec elle non seulement dans l’œuvre des artistes qu’elle aura choisies, mais aussi dans leur vie, dans ce pays où parfois justement l’art, dépourvu de références occidentales et soumis à la censure du régime, était plus libre qu’on aurait pu le croire. On découvrira également l’évolution de ce pays à travers le regard de ses artistes. Dans un pays où la lutte pour la liberté était un moteur, de quoi rêve-t-on à présent ?