Radio Grandpapier

Quatrième interview

Un extrait de cette quatrième capsule a diffusée lors de l’émission du 28 avril 2020.

Internet, qui est parfois décrit comme une forme d’entité autonome, qui produit de la mémoire sans que ses acteurs ne soit individuellement impliquées. A l’encontre de cette idée on peut faire le constat - c’est bien là le propre du travail de l’historien - que la mémoire ne surgit pas du vide : elle est le fruit d’actes concrets posés par des personnes, des institutions et des groupes privés. C’est un lieu vivant et un lieu de combat pour la survie. Et l’internet, constitué de sites institutionnels publics, privés, mais du mail, de l’achat en ligne, du print on demand, de la vente des ouvrages de seconde main, de wikipedia, des blogs, de vlogs, twitch, patreon, de plateforme de financement, de téléchargement illégal, etc. est un de ses champs de bataille.
Mais Internet est-il une révolution, ou la continuité de pratiques préexistantes ?